Urban Fusion bellydance avec Meriem

Meriem2010

 

 

 

 

 

Le professeur

Meriem LE MENTEC (Badia). Dès l’âge de 6 ans Meriem a découvert la danse orientale. Tout d’abord autodidacte, elle a, par la suite, intégré la compagnie Laurent KRAIF. Inspirée par différents styles de danse, elle a fait partie d’une troupe de Music-Hall. Elle a basé son style sur l’ouverture d’esprit, le mélange des cultures et genres musicaux. Elle travaille sur la dissociation des parties du corps, tout en les faisant travailler ensemble.

Un petit aperçu de la danse orientale ici.

Tarif

Cours Le stage 1 saison de 10 stages
Tarif adultes   40 € 330 €

20 € de frais d’inscription inclus.

Horaires

Stages de 3 heures, les dimanche de 10h30 à 13h30.

Premier stage  le 24 septembre de 10h30 à 13h30

Ensuite…: le  22 octobre,  le 19  novembre,  décembre

Et les suivant,…   janvier 2018,  le  février,  mars,  avril,  mai et  juin.

Téléphone : 04 50 24 04 19 ou 06 67 02 97 12.

1 an de danse est requis pour l’inscription aux 10 stages (Quelle que soit la danse).

Descriptif de la danse :

Les danses orientales tribales trouvent leur origine aux Etat Unis dans les années 60. Les premiers shows ont été créés et dirigés par Jamila Salimpour et sa troupe Bal Anat, où l’on a vu pour la première fois un savoureux mélange des danses tribales d’Afrique du Nord et de méditerranée orientale. Une danseuse de sa troupe ; Mashar Asher, a ensuite fondé sa propre compagnie se concentrant sur les costumes et les arts de scène pour ce nouveau style de danse. Elle a également été la première a utiliser des musiques de « fusion ».

Ensuite, Carolena Nericcio (élève de Mashar depuis l’âge de 14 ans) a créé sa propre troupe « Fat Chance Belly Dance ». Des années de pratique et de performances plus tard, elle a créé un format de mouvements et combinaisons « standard » appelé désormais l’ATS en référence à « American Tribal Style ».

Le concept : une chef de tribu sur l’avant gauche de la scène mène la troupe d’improvisation. Les danseuses derrière identifient les repères (changement de mouvement, direction, rythme…) pour maintenir la synchronicité. Les improvisations ATS peuvent ainsi durer « des heures », et les rôles des danseuses de la tribu changent tout au long du show. Les costumes, la posture et le rythme régulier font partie du concept.

Le style American Tribal Fusion (ATF) découle de l’ATS, où les danseuses ajoutent au vocabulaire ATS établi, leur propre vocabulaire. Il se danse en solo ou en groupe mais n’est pas basé sur l’improvisation.

Les grandes figures du tribal-fusion comme Rachel Brice, Zoe Jakes, Mardi Love.. l’ont fait connaitre à travers le monde, d’où l’émergence des différentes fusions actuelles : flamenco, bollywood, contemporaine, afro, hip hop …etc.

L’urban fusion bellydance est le style que vous propose Badiaa ! Badiaa pratique la danse orientale depuis sa tendre enfance. N’ayant pas pu intégrer une école de danse, elle se lance dans une quête autodidacte d’apprentissage de l’art du mouvement. Elle aime aussi un large éventail de musiques sur lesquelles elle voudrait s’exprimer en danse, c’est tout naturellement alors qu’elle adapte son bagage oriental à cette fin, en le mélangeant à tout ce qu’elle peut observer comme forme de mouvement (dans la rue, les films, les clips, les arts martiaux et par la suite à travers différentes rencontres artistiques…), et en l’adaptant à son propre vecteur corps <-> énergie. Sa fusion urbaine voit alors le jour, sans le savoir.
Pourquoi urbaine ? car le mouvement émerge de l’intérieur et s’enrichit de la rue. Badiaa vous apprend à apprendre, pour que chacune puisse développer son propre style et s’exprimer en adéquation avec son corps, ses goûts musicaux, et ses énergies.

L’urban fusion bellydance est un style qui ne s’interdit rien et qui appelle à la créativité et à la liberté. Il tend aussi à effacer les inhibitions infondées créées par la société qui nous retourne une image « figée » du corps parfait ou de l’expression corporelle politiquement correcte. Il est basé sur la danse orientale et s’inspire d’autres danses comme le Hip Hop, l’ATF, les danses africaines et indiennes voire même les claquettes ou la percussion corporelle…

Outre ses bienfaits artistiques, l’urban fusion bellydance est un très bon complément pour parfaire son Hip Hop ou autre, car le travail (en douceur) des isolations, vagues, coordination et rythmique, associé à une préparation inspirée du Yoga et de la sophrologie font de ce style une danse complète et intéressante sur les plans spirituel et physique. Pré-requis : 1 an de danse orientale ou hip hop. Toute personne n’ayant jamais pratiqué de danse mais ayant un très bon sens du rythme est aussi la bienvenue !!

Un petit aperçu de la danse orientale ICI.